Partagez | .
 

 imma be doin' my thing. (SAUCEY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
☆ Inscription : 09/02/2013
☆ Messages : 206
☆ Célébrité : kate harrison
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : mermaid motel.
☆ Crédits : envol bleu²
☆ Réputation : 9
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th (MPI) + club de mécanique.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois une meuf trop callé en méca' et en bombes, qui se cherchait une bande d'illuminés pour toucher à des moteurs et bricoler des fusées.
MessageSujet: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Lun 11 Fév 2013 - 5:36


i got a naughty naughty style,
and a naughty naughty crew.

gif © TUMBLR


Aujourd'hui, Speed ne fait pas vraiment attention à ce qu'elle fait, elle écoute d'une oreille distraite un mec de Serpentard lui raconter sa fête de la veille, alors qu'elle tapote sur les touches de son téléphone. Téléphone de la guerre 14-18, sans aucun doute, c'est pas une cabine téléphonique, mais ça s'en rapproche pas mal. Faut dire que ses parents ont pas vraiment les thunes pour lui payer un nouveau téléphone plein de swag comme ceux des dernières technologies là, ceux qui se mettent à sonner quand tu siffles pour dire où tu l'as oublié. Tant pis, Speed ça lui convient. Elle est même pas sûre que son téléphone puisse prendre des photos, et en plus il est encore et noir et blanc, mais au moins elle a un jeu cool dessus. Enfin, bref, son téléphone personne risque de le lui voler, et ça c'est plutôt pas mal pour une fille nerveuse comme elle.
Cyrla est donc plus occupée à taper son texto qu'à écouter le Serpentard, mais elle essaye pourtant d'une oreille distraite, ça parle de boire et de filles, un truc de mec quoi. Et pourquoi tous les mecs viennent lui raconter leurs soirées, sérieusement ? Elle s'en fichait tellement. Surtout que généralement c'était pour loucher sur ses shorts déchirés un instant. Elle se retient à peine de soupirer et se met à prier pour que quelqu'un vienne la délivrer de là... Elle était prête à accepter n'importe quoi. Vraiment n'importe quoi, mais peut-être pas ça.

Sans qu'elle ai vraiment le temps de réagir, on lui rentre dedans et son portable finit sa course sur le sol du couloir. Certaines personnes se mettent à rire et Speed sent une décharge l'électriser tout le long de son dos, son poing se serre instinctivement sur le coup et elle se retourne d'un bloc. Est-ce que c'est vraiment une surprise de voir Saul là ? Pas vraiment, après tout elle traîne près de l'antre des sportifs. Mais son cœur s'accélère d'autant plus, et elle ne réfléchit même plus. C'était au traître de prendre. Et Cyrla plaque violemment le Gryffondor contre les casiers derrière lui et lui met une pichenette sur le front. « Ca te prend de réfléchir espèce de bouffon ? T'es un super crétin Saul. » Et elle abat son poing sur le casier juste à côté du visage de Saul. C'est peut-être encore difficile de taper sur lui, elle ne sait pas, mais rien que ce geste là, ça l'énerve encore plus.
La Serpentarde le relâche avant d'aller récupérer son téléphone au sol. Elle avait à peine eu le temps d'appuyer sur le bouton envoyer avant de le perdre. Bon, au moins son sms était envoyé, c'était déjà ça. Faut dire qu'elle s'en fiche si Saul a pas fait exprès, le geste était là quand même, et les autres élèves qui se sont foutus de sa gueule aussi. Elle resserre le sac en bandoulière sur son épaule et entreprend de reprendre sa route alors que l'autre continue de raconter sa soirée. « Non, sérieux, ta gueule. Casse-toi ! » Et Cyrla le repousse pour qu'il parte. Faut croire que tout Poudlard s'est mis pour la faire chier aujourd'hui, et quand elle arrive au bout du couloir, elle sent une main sur son épaule. Quel relou celui-là. Et elle se retourne. Mais voilà, au lieu de trouver le Serpentard, elle croise le regard de Saul. Son cœur se serre un instant et elle se dégage instinctivement. « Qu'est ce que tu veux ? » qu'elle siffle entre ses lèvres sans pour autant le lâcher du regard.

Sérieusement, c'est pas sa journée, déjà qu'en anglais c'était pas la joie, et ensuite le cours d'histoire fallait même pas en parler. Et maintenant elle doit affronter un bout de son passé qu'elle aurait préféré voir disparaître, parce que la trahison, c'est franchement pas cool. Et c'est ça, Cyrla est trahie. Mais personne ne semble le remarquer, même pas l'intéressé. Et alors que ses doigts jouent nerveusement sur la sangle de son sac, elle observe Saul sans ciller.


work it harder, make it better,
do it faster, makes us stronger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 08/02/2013
☆ Messages : 534
☆ Célébrité : jake cooper
☆ Me, myself & I : derek le casse-bonbons.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : si'
☆ Crédits : applestorm & tumblr (signa)
☆ Réputation : 21
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th opt. STAPS & Conception graphique. club de basket & natation. S.T.W.
☆ Côté coeur : dans les vapes.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois Gigi le rital, qui se cherchait des potos à la tombée de la nuit pour décorer le château de grafs' cosmiques.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Lun 11 Fév 2013 - 7:38

Aujourd’hui c’est entraînement intensif a dit le coach. Y’a bientôt la saison qui commence et l’équipe doit défoncer son premier match. Du coup les Gryffondor aujourd’hui ils sont dispensés de cours. On sait pas trop encore comment ça va se passer mais à coup sûr ils vont se faire niquer, pense Saul. A coup sûr ils vont devoir rattraper ça un dimanche matin. M’enfin pendant qu’il fait des allers retours sur le terrain il ne réfléchit pas vraiment au cours d’histoire. Il pense surtout que d’accord, la prochaine fois il ne parlera pas avec Tyler entre deux sessions de lancers francs et il ne se fera pas punir de 15 tours de terrain en plus. Faut dire qu’au bout de trois heures d’entraînement Monty commence à sentir ses jambes faiblir un peu, et il a un espèce de tiraillement au cœur qui l’énerve. Alors même s’il souffle et respire comme un bourrin, quand le coach leur dit que c’est bon, une heure de pause et après ils verront les schémas défensifs, Saul est pire que soulagé.
Le gars file vite vite sous la douche et c’est enfin la libération. Il sent peu à peu son cœur se calmer et le tambourinement s’apaiser et alors il a presque envie d’aller en cours cette après-midi. Tout quitte à ne pas se taper encore l’entraînement acharné du coach. Mais y’a pas le choix et tous les Gryffondor semblent dans le même état d’esprit, parce que personne ne gueule dans le vestiaire. Personne ne fait de blague, personne ne cache de fringues pendant que les autres sont à la douche. Saul se rhabille en deux temps trois mouvements. Il avale une longue gorgée d’eau et puis s’enfile un chewing-gum dans la bouche en sortant du vestiaire. Le coca-clope qu’il va se taper d’ici trois minutes va être royal. Mais en attendant faut qu’il vérifie un truc le Gryffon. Il sort son iPhone et se bat un peu avec la 3G les yeux rivés sur l’écran en longeant les casiers. Y’avait ce match hier soir. Il a pas pu voir les résultats, mais s’il gagne c’est au moins 200 billets dans les poches. La page galère a charger et ça l’irrite un peu, alors il s’obstine il s’obstine et il ne fait gaffe à rien d’autre. Pas même à ce duo de Serpentards qu’il aurait bien évité en temps normal. Boum.

Gigi relève la tête d’un coup, et il s’excuse automatiquement en levant une main. My bad. My bad, que dalle. C’est Tracey et avant meme qu’il puisse murmurer un mot de plus il se retrouve québlo contre les casiers. Ca le surprend même pas, Saul. Elle est comme ça, elle est impulsive. Même quand ils étaient potes ça lui arrivait d’avoir des réactions aussi brutales. Mais là c’est différent. C’est différent parce qu’il y a plus vraiment autre chose que de la colère au fond de ses yeux. « Ca te prend de réfléchir espèce de bouffon ? T’es un super crétin Saul. » Et Saul ne dit rien. Il hausse simplement un sourcil et a envie de secouer la tête. Mais elle en rajoute une couche et voilà son poing qui atterrit à côté de lui. Alors le gars fronce les sourcils et finit par lâcher un « C’est bon calme-toi. Désolé j’ai dit », mais elle est déjà partie. Et ça le fait grave chier d’un coup Saul. Il reste comme ça, un peu con encore adossé aux casiers quelques instants. Quand les gars de l’équipe s’approchent pour savoir c’qu’il s’est passé Monty dit rien, ça les regarde ap, ils comprendraient rien de toute façon. Ca commence à rigoler un peu, à charrier parce que oh, Saul s’est fait vicoss par une meuf. « Vos gueules » qu’il lance à nouveau. Et voilà qu’il remonte sa capuche et qu’il avance dans le couloir. Il en a presque oublié ce qu’il cherchait à la base, mais finalement il relève son bras et se remet à chercher sur son iPhone. Mais ça va un peu trop vite et son cœur s’accélère un peu, parce qu’en même temps qu’il voit qu’il s’est fait dépouiller de cent boules avec les autres crétins qui ont perdu, il sent l’énervement le prendre. Si y’a quelqu’un ici qui devrait être en colère c’est lui, pas Tracey. C’est lui qui s’est fait lâcher, lui a qui on a tourné le dos. Et pourtant c’est lui qui fait abstraction de tout, et elle qui le traite encore comme une sous-merde. Alors même si Saul s’est depuis longtemps dit que ça sert à rien, autant pas chercher les embrouilles, quand il la voit juste devant lui dans le couloir il résiste pas. Il l’attrape par l’épaule. Et quand elle se tourne, et quand elle se dégage d’un coup, Saul ressent un truc lui traverser le cœur. Un peu de douleur peut-être. Parce qu’il comprend pas, il comprend toujours pas son comportement, cette manière qu’elle a de le rejeter. Ces regards méchants et ce faux air glacial. C’est pas eux. « Qu’est-ce que tu veux ? » Des explications. Voilà. Mais ce serait peut-être trop demander pour miss Cyrla Davis. Néo-Serpentard hargneuse et méprisante entourée de la pire bande de crétins du château.

« J’en ai marre de tout ça. Sérieux c’est quoi ton problème Tracey ? Tu comptes continuer ce petit jeu longtemps ? » et sa voix monte un peu, parce que oui quand même il est véner. Et en plus il vient de perdre de l’argent alors il voit filer sa clope et son coca sous ses yeux. Il se mord la lèvre et enfile son portable dans la poche de son jean avant de hausser un peu la tête en attendant une réponse. Parce que ouais, ce serait cool d’avoir une réponse, une vraie. Mais il la connaît Tracey et elle va sans doute pas se la jouer coopérative.



the mockingbird doesn't sing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 09/02/2013
☆ Messages : 206
☆ Célébrité : kate harrison
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : mermaid motel.
☆ Crédits : envol bleu²
☆ Réputation : 9
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th (MPI) + club de mécanique.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois une meuf trop callé en méca' et en bombes, qui se cherchait une bande d'illuminés pour toucher à des moteurs et bricoler des fusées.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Lun 11 Fév 2013 - 10:27

« C’est bon calme-toi. Désolé j’ai dit » S'il savait où est-ce-qu'il pouvait se les mettre ses excuses ! Mais Cyrla ne dit rien, elle se concentre et tente même de se calmer. Si, sérieusement, quand elle s'éloigne des casiers en serrant son sac contre elle, c'est surtout pour éviter de taper dans les murs. Elle perd facilement ses moyens quand Saul est dans les parages, et ça personne ne semble vraiment le remarquer, parce que Cyrla elle est comme ça, elle est impulsive, en l'espace de deux secondes elle peut sauter sur quelqu'un, lui mordre le bras et s'enfuir en courant tout de suite après. Speed. Elle se passe une main dans les cheveux et ferme un instant les yeux, mais cette main sur son épaule la ramène bien vite à la réalité. Elle ne peut pas rester là, pas comme si tout était tout à fait normal, c'est comme si le contact la brûle, et elle s'échappe bien vite. C'est certainement trop difficile.
Mais c'est difficile des deux côtés, c'est clair, il y a cette tension dans leurs yeux, dans leurs gestes, dans la voix de Saul lorsqu'il parle. « J’en ai marre de tout ça. Sérieux c’est quoi ton problème Tracey ? Tu comptes continuer ce petit jeu longtemps ? »Elle aimerait tout arrêter, comme ça, et oublier, arrêter ce ''petit jeu'' mais elle ne peut pas. Il y a quelque chose en elle qui la tire encore et encore, quelque chose qui serre son cœur et l'empêche de respirer, et ça fait foutrement mal. She scared to breathe. Elle le regarde se mordre la lèvre et relever la tête, elle connaît bien ce regard là, et ça la braque automatiquement. Saul, tu peux toujours mourir pour avoir la vérité. Speed est pire qu'une tombe lorsqu'il s'agit de choses la concernant, il devrait bien le savoir à force.

La Serpentarde fait mine de regarder son téléphone pour voir l'heure qu'il affiche et prend un air ennuyé, comme si Saul lui faisait perdre son temps. Et c'était un peu le cas, elle devait bientôt retrouver le club de mécanique et ça la tuerait d'en perdre ne serait ce que deux minutes. Elle finit par le ranger dans la poche de son short avant de relever son regard sur le Gryffondor, elle l'observe un instant et finit par froncer un peu les sourcils. « Quel jeu, Saul ? C'est toi le lâcheur dans l'histoire, tu devrais te remettre en question au lieu de te la jouer Caliméro. »Elle n'allait pas le plaindre, ça non, autant mourir. Cyrla a sa fierté, et elle ne veut pas l'abîmer pour autant, elle ne veut pas lui dire toute la vérité. Jamais. Et l'air qu'affiche Saul finit par la mettre en colère, à nouveau.
Speed tente de s'imposer, elle se penche vers Saul et essaye de le dominer, mais la différence de taille est quand même trop flagrante, alors elle pose un doigt accusateur sur son torse. Elle ne veut plus vraiment se battre, pas avec lui en tout cas, elle aimerait retrouver le Saul qu'elle connaît, mais elle ne peut pas lui pardonner si facilement, elle se sent trahie. Alors tout ce qu'il lui reste, c'est la violence et le mépris. Elle sait que c'est stupide, quelque part il y a un truc qui tente de tirer la sonnette d'alarme mais rien n'y fait, Speed s'enfonce. « Tu devrais plutôt me remercier de pas faire de ta vie un enfer, t'es devenue une telle tapette que ça perd tout son intérêt. » Un sourire méprisant dessine ses lèvres alors qu'elle penche un peu sa tête sur le côté.

Combien de fois les mecs de la bande lui ont déjà proposés d'attendre le lâcheur à la sortie de Poudlard, histoire de leur montrer qu'on pouvait être dans ce lycée sans pour autant oublier ses anciens potes, comme Cyrla tente de faire. Et combien de fois elle les a plutôt envoyés squatter des jeux pour enfants et terroriser les gamins en buvant comme des trous et en jurant, plutôt que de faire ça. En quelque sorte, oui, elle évite à Saul un enfer, mais ce n'est certainement pas d'elle que vient le danger. Il n'en vaut pas la peine. C'est tout ce qu'elle peut répondre, même si lorsqu'ils traînaient encore tous ensemble, on se demandait souvent comment Tracey pouvait bien s'être autant rapproché de Saul en un an qu'avec les autres en deux.
L'espace d'un instant elle panique, elle jette un regard sur le côté à gauche de Saul et envisage de s'enfuir en courant. Comme elle sait si bien le faire. Son doigt quitte le torse du Gryffondor et elle se recule, ses mains se glissent dans les poches arrières de son short et elle le regarde, l'air de rien. Faire comme si de rien n'était, c'était pour l'endormir et pouvoir mieux s'enfuir par la suite.


work it harder, make it better,
do it faster, makes us stronger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 08/02/2013
☆ Messages : 534
☆ Célébrité : jake cooper
☆ Me, myself & I : derek le casse-bonbons.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : si'
☆ Crédits : applestorm & tumblr (signa)
☆ Réputation : 21
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th opt. STAPS & Conception graphique. club de basket & natation. S.T.W.
☆ Côté coeur : dans les vapes.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois Gigi le rital, qui se cherchait des potos à la tombée de la nuit pour décorer le château de grafs' cosmiques.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Lun 11 Fév 2013 - 15:11

C’est un dialogue de sourds. Saul en a voulu aux autres de la bande de l’avoir appelé de traître, il leur en a voulu de tirer en un instant un trait sur ce qu’ils avaient construit en un an. Pourtant tout aurait pu bien se passer. Ils auraient pu rester amis, comme Tracey semble tenter de faire. Mais aux yeux de Saul c’est impossible. On ne peut pas lui cracher dessus comme ça et exiger par la suite qu’il maintienne le contact. C’est du tout ou rien. Et dans le cas présent c’est surtout du rien. Et c’est marrant parce que quand Saul a vu Tracey franchir les portes de Poudlard tout comme lui le premier septembre, il a presque cru qu’ils allaient être capable de reconstruire leur relation. Capables de repasser des soirées comme avant, posés sur un canapé à fumer une clope et discuter de tout et de rien. Ou simplement rester en silence comme ça, à deux. En symbiose. Oui, l’italien y a cru. Il a espéré pendant une période. Mais rien. Depuis le début il ne s’est pris que des rejets de la part de la Serpentard. « Quel jeu, Saul ? C’est toi le lâcheur dans l’histoire, tu devrais te remettre en question au lieu de te la jouer Caliméro. » Un de plus. Mais Saul arbore un semblant de sourire ironique. Oui, lui aussi il sait se cacher derrière un beau sourire. Lui aussi il connaît l’art du faire semblant. Lui aussi il a fait partie de la bande. Alors il fait tomber sa capuche en arrière et se passe une main sur ses cheveux encore mouillés tandis qu’il baisse un instant le visage. Pendant un instant il pense qu’il ferait tout aussi bien de partir maintenant. Il pensait pas passer son heure de pause à se faire insulter Monty. Mais il a un espèce d’acquis de conscience, un espèce de truc qui le retient. Parce que c’est pas n’importe qui face à lui. C’est Tracey. Alors il finit par relever la tête et la hocher lentement de droite à gauche, comme s’il était exaspéré par les paroles de la Serpentard. En fait ça le fait surtout paraître nerveux. « Oui excuse-moi j’avais oublié, je serai coupable à vie de ma traîtrise c’est ça ? » Un pseudo rire lui racle la gorge.

Faut croire que ça énerve la jeune femme parce qu’en un rien de temps ils se retrouvent presque collés l’un à l’autre, son doigt accusateur posé sur son torse. Saul l’observe un peu avant de relever les yeux vers le visage de Tracey. C’est bizarre. Ils sont si proches, comme ils l’ont été des milliers de fois. Mais pourtant c’est comme si un mur les séparait. Un mur d’amertume. Un truc trop fort pour que les grosses têtes qu’ils sont puissent le démonter. Deux boules d’amour propre. Persuadés chacun d’avoir raison. Incapables de revenir sur sa position. Et c’est sans doute ça qui est le plus troublant. Se rendre compte qu’ils ne se comprennent plus. « Tu devrais plutôt me remercier de pas faire de ta vie un enfer, t’es devenu une telle tapette que ça perd tout son intérêt » Elle se sent peut-être puissante derrière ces deux trois menaces. Comme si Saul ne s’était pas douté un jour qu’il risquait des représailles. Un sale coup de ces bâtards. Ces mêmes bâtards qu’il considérait comme ses plus proches amis jusqu’à cet été. Ca lui éveille une rage Saul, un truc qu’il ne pensait pas éprouver. Qu’il pensait avoir suffisamment enfoui, du moins. Alors il s’approche encore, sentant le doigt de Tracey presser encore plus sur son torse. Et il fait un mouvement de tête comme pour la provoquer. Son regard descend et il tombe sur le blason qui orne la poitrine de la jeune femme. A son tour il pose rapidement son doigt dessus et puis il lâche cinglant « Tu me dégoûtes Tracey. Toi aussi t’es ici, toi aussi tu portes les couleurs de Poudlard. Mais j’te fais pas des discours de morale moi. » Et quand elle se recule lui ne bouge pas d’un poil. Parce qu’enfin c’est comme si un truc s’était éveillé au fond de son cœur. Un truc qui se mélange à la frustration, au regret et à la colère. « J’espère que t’es fière. T’es devenue une belle faux-cul » et c’est comme s’il lui avait craché dessus. Il s’est jamais senti comme ça Monty. Mais si d’un côté il se sent soulagé d’avoir enfin laissé sortir son énervement, il regrette déjà. Parce que la peur que tout se brise est plus forte que l’illusion d’un retour à la normale.



the mockingbird doesn't sing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 09/02/2013
☆ Messages : 206
☆ Célébrité : kate harrison
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : mermaid motel.
☆ Crédits : envol bleu²
☆ Réputation : 9
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th (MPI) + club de mécanique.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois une meuf trop callé en méca' et en bombes, qui se cherchait une bande d'illuminés pour toucher à des moteurs et bricoler des fusées.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Lun 11 Fév 2013 - 18:54

Elle n'aime pas du tout ça, mais alors pas du tout, lorsqu'il se met à bouger sa tête de droite à gauche. Pardon, monsieur joue les mecs exaspérés ? Alors pourquoi l'avoir rattrapé ? Elle s'en serait très bien passé, Cyrla, elle a le club de mécanique qui l'attend à l'autre bout de l'établissement presque, donc bon, elle avait carrément mieux à faire. Surtout que c'est la guerre là-bas pour réussir à arriver avant tous les mecs et se choper une bière bien fraîche -okay c'était dur d'arriver avant Blaise et avoir une bière bien fraîche. « Oui excuse-moi j’avais oublié, je serai coupable à vie de ma traîtrise c’est ça ? » Et ce raclement de gorge là. Elle est prête à le lui faire ravaler, parce que ce n'est pas Saul, ça non, jamais il ne s'est adressé à elle comme ça, et même si elle piquait ses crises a tout jeté au sol d'un coup, il n'a jamais eu ce genre de regard ou d’attitude, non. Là, face à elle, Cyrla n'avait qu'un bouffon, et les bouffons ça lui fait perdre son temps. Alors le sourire mauvais qui s'étire sur ses lèvres est destiné à faire passer le message de ''tu me saoule, rentre chez toi'', mais lui aussi ce n'est pas Cyrla. Jamais elle n'aurait pu avoir une telle attitude de biatch névrotique envers Saul. Mais ça c'était avant qu'il n'entre à Poudlard et porte la couleur des Rouges, avant qu'il ne leur annonce un matin comme ça que ça y est, il se cassait. Genre salut, allez vous faire voir les potes, c'était la même. Normal qu'il y ai de la haine derrière ça.
Elle ravale ses mots, ceux qu'elle veut lui lancer en plein visage, ceux qui blessent. En elle, il y a toujours une partie qui lutte, un bout de Tracey qui ne veut pas perdre Saul. Et y a le trois-quart de Speed dans tout ça, la boule nerveuse qui commence à sautiller d'un pied à l'autre, à gratter du bout de l'ongle l'intérieur de la poche de son short. Et c'était certainement le côté le plus fort de la Davis qui se dresse là, devant son ancien pote. C'est ce côté là qui plaque son doigt contre son torse et qui intimide, qui siffle, crache son venin. Et Saul s'avance, il fait ce mouvement de la tête là, celui du gamin de rue qui cherche la merde, et c'est ça, Speed a encore trouver la merde.

« Tu me dégoûtes Tracey. Toi aussi t’es ici, toi aussi tu portes les couleurs de Poudlard. Mais j’te fais pas des discours de morale moi. » Elle se recule rapidement, comme un chat sur la défensive, refusant les contacts physiques avec qui que ce soit, encore plus avec lui. Tout ça c'est finit, alors elle ne veut même plus avoir affaire a lui, le toucher rien que deux secondes lui avait demandé un effort considérable, mais que lui se permette de faire la même chose, c'était inconcevable. « J’espère que t’es fière. T’es devenue une belle faux-cul » C'était pire que tout. Pire que si on lui avait craché dessus, pire que si on lui avait mit une claque, pire que si on lui avait annoncé la mort de quelqu'un, pire que tout. Son ventre se tord d'un coup, et son cœur se serre, sa gorge se noue, elle se sent sur le point de défaillir, sur le point de pleurer, sur le point de vomir. Quel enfoiré. Cyrla ne réagit plus quand son poing fend l'air et vient frapper de toute ses forces la pommette droite de Saul, Cyrla ne ressent plus rien. C'est comme si tout ce petit bout de chemin crée, comme si le mince fil qui les liait encore venait de craquer, comme si tout s'effondrait. En tout cas le Gryffondor à gagné quelque chose : Cyrla est à présent en mesure de lui frapper dessus.
« Va crever Montague, c'est tout ce que tu mérites. » Ses yeux brillent un peu, un peu comme si c'était elle qui venait de se prendre le poing en plein visage. Mais c'est aussi un peu de colère qu'on voit là, de colère et de frustration parce que jamais Cyrla n'aurait cru une telle chose, jamais elle n'aurait penser Saul capable de ça. Pas envers elle en tout cas. Elle le pousse alors. Une fois, puis deux, et enfin une troisième plus forte que les précédentes et son regard se plante dans le sien. « J'ai pas eu le choix de venir ici, alors ferme là, sinon tu vas voir ce que la faux-cul va te faire. Putain, t'es un sérieux branleur, va mourir... » Elle sent ses lèvres trembler un peu, alors elle se détourne et commence à descendre les escaliers. C'est tout son corps qui tremble, les jointures de ses doigts blanches à force de les serrer contre la paume de sa main, et comme quelque chose qui se casse en elle. Ses bras entourent sa taille et elle se serre un instant comme ça en descendant les marches, elle a la tête qui tourne, étourdie, c'est comme si on l'avait assommée.


work it harder, make it better,
do it faster, makes us stronger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 08/02/2013
☆ Messages : 534
☆ Célébrité : jake cooper
☆ Me, myself & I : derek le casse-bonbons.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : si'
☆ Crédits : applestorm & tumblr (signa)
☆ Réputation : 21
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th opt. STAPS & Conception graphique. club de basket & natation. S.T.W.
☆ Côté coeur : dans les vapes.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois Gigi le rital, qui se cherchait des potos à la tombée de la nuit pour décorer le château de grafs' cosmiques.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Mar 12 Fév 2013 - 4:50

C’est nouveau toute cette rage qui se déchaîne en lui, et Saul a même pas le temps de réfléchir que les mots sortent de sa bouche. C’est presque automatique, comme s’il était devenu une machine à insultes. Alors si dans les quelques secondes suivantes son cœur bat encore à l’explosion, son esprit, lui, commence à analyser la situation. Et Monty s’en mord les doigts. Parce que Tracey recule et Saul saisit enfin son regard. Il y’a une part de lui qui n’attend qu’à se déchaîner, encore et encore. Mais à côté il y a Saul, le vrai Saul, qui tente de percer un élan de conscience. C’est comme si sa frustration et son dégoût s’étaient d’un coup transformées en un haine égale à tout ce qu’il avait pu éprouver par le passé pour la Davis. Le passé. Ce mot a un goût amer et pourtant il déchaîne une nouvelle vague de rage. Cette vague qui le rend hargneux et violent. Violent par les mots, violent par les sentiments.

Et le silence s’installe d’un coup, alors si pendant un court instant Saul serait prêt à continuer, à bondir encore comme une bête sauvage sur sa proie, il finit par se focaliser par ce tambourinement dans sa poitrine. Ce rythme trop rapide qui lui coupe un peu le souffle. Et Saul cherche à comprendre ce qu’il s’est passé, pourquoi il est dans cet état ? Son visage toujours tendu se relâche un peu et ses yeux écarquillés se ferment en un battement de cil rapide. C’est tout juste le temps qu’il faut pour que le poing de Tracey vienne s’écraser sur son visage. Ca paraît inattendu, du moins Saul n’a rien vu venir. Parce qu’il est trop dans son monde, trop dans sa bulle pour saisir tout de suite l’étendue de ses paroles. Mais ce poing c’est comme si tout un poids lui tombait dessus. Et la douleur fulgurante a pour effet de le ramener droit sur terre. Les pieds posés sur ce sol de pierres. Là devant Tracey, les poings fermés le long de son corps. Alors Saul a comme un soubresaut et il ouvre la bouche, laissant ses poumons se remplir d’une vague d’air. C’est peut-être cet oxygène qui le ramène complètement, comme s’il s’était précédemment empêché de respirer, aveuglé et envoûté par un élan de folie. Saul sent ses lèvres trembler, et son regard jusqu’ici perdu se pose enfin réellement sur Tracey. Pourtant il aurait préféré ne pas le faire. Ne pas voir. « Va crever Montague, c’est tout ce que tu mérites. »
Et d’un coup l’italien aussi sent cette douleur à son cœur, et cette envie de vomir. Dégoûté par les mots, dégoûté par lui-même. Il essaie de ne pas regarder la jeune femme, il essaie d’ignorer son regard, d’ignorer tous ces petits signes qui révèlent d’une fragilité soudaine. Mais c’est impossible. Alors quand Tracey s’approche, la colère aux lèvres, il se laisse faire, il se laisse pousser comme un vieux pantin. Une fois. Deux fois. Trois fois. Elle croise son regard. Il n’évite pas. Il n’évite plus. « J’ai pas eu le choix de venir ici, alors ferme-la, sinon tu vas voir ce que la faux-cul va te faire. Putain, t’es un sérieux branleur, va mourir… » Et c’est tout ce dont il a envie maintenant. Sérieux. Mourir. Se laisser tomber par terre et attendre que ça passe. Sa mâchoire se serre et Saul se mord si fort la joue qu’il sent bientôt le goût acre du sang lui envahir la bouche. Il ne dit rien et reste juste comme ça un instant, épaules relâchées, visage tendu, à regarder Tracey qui s’éloigne. Il la voit se serrer le ventre aux premières marches devant eux. Et Saul se dit que c’est fini, cette fois c’est fini. Il vient croiser les bras sur son crâne alors qu’il ne réalise sans doute pas encore ce qu’il vient de se passer. Tout ce qu’il comprend, c’est qu’il a été terriblement con. Ses bras glissent lentement et ses mains viennent s’abattre sur son visage. Sur ses yeux, sur sa bouche. Sur sa pommette.

Saul se met à courir. Les marches se dessinent vite devant lui et il les descend au rythme du battement de son cœur. Monty sent lui aussi l’émotion l’envahir quand il voit Tracey de dos, qui essaie encore de lui échapper. De le fuir. Voilà ce qu’il a réussi. La faire fuir. La faire le haïr. « Tracey » il lance une première fois. Et c’est comme un murmure qui vient battre l’air. « Tracey attends » Sa voix se casse et ses pas doublent de rapidité. Mais il est déjà derrière elle, là au milieu des escaliers. Il avance encore un peu histoire de lui barrer le passage, une marche en-dessous d’elle. Et même comme ça il est plus grand. Saul se mord la lèvre un instant et ce goût acre lui revient aussi vite que la brûlure dans son cœur. « Désolé, je suis désolé, je suis qu’un con » qu’il déblatère la voix hésitante. C’est pas parce qu’il regrette le sens de ses mots, non. Au fond de lui Saul sait qu’il y a une part de vérité dans ce qu’il a dit, du moins à ses yeux. Et avoir tout laissé sortir ça lui a enfin permis de comprendre ce qu’il ressent de tout ça. De la douleur, lui aussi. Mais il est désolé parce qu’il ne voulait pas la blesser. Parce qu’entre eux ça n’a jamais été comme ça. Parce qu’il a senti le fil se briser et le mur lui tomber dessus. C’est Tracey. Sa, Tracey. Et l’avoir blessé c’est comme s’être poignardé soi-même, c’est même pire. C’est comme s’il s’était arraché une partie de son âme. « Tu sais qu’j’suis ap doué avec les mots » qu’il murmure. Et il croise son regard. Il hésite un instant, et puis son bras vient se poser sur celui de la jeune femme. C’est comme une décharge électrique. Mais alors Saul fait sans doute le geste le plus con qu’il pourrait faire à l’instant. Parce qu’elle doit le haïr, et parce qu’elle va sans doute le dégager. Mais Saul s’approche et l’entoure de ses bras et il se perd un instant dans cette étreinte. Comme si rendre leurs cœurs plus proches ça leur permettrait de comprendre à tous les deux. Comme si rendre leurs cœurs plus proches ça montrerait à Tracey a quel point il se sent minable. Comme si ça allait noyer la violence, la douleur, qu’il sentait peu à peu couler dans ses veines.



the mockingbird doesn't sing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 09/02/2013
☆ Messages : 206
☆ Célébrité : kate harrison
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : mermaid motel.
☆ Crédits : envol bleu²
☆ Réputation : 9
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th (MPI) + club de mécanique.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois une meuf trop callé en méca' et en bombes, qui se cherchait une bande d'illuminés pour toucher à des moteurs et bricoler des fusées.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Mar 12 Fév 2013 - 5:46

Tout ce que Cyrla veut c'est partir, s'enfuir, et ne plus jamais affronter à nouveau Saul. C'est sans doute une manière de lâche de voir les choses, mais voilà. Elle a envie de taper partout, de taper contre les murs, de tout casser. Mais rien n'est assez fort pour calmer sa colère, tout ce qu'elle ressent à l'intérieur d'elle. Et Speed se barre, comme à chaque fois, elle détale, dévale les escaliers et essaye de partir. Elle évite les autres élèves aussi aisément que si les escaliers avaient été vides. « Tracey attends » Ses dents se serrent automatiquement alors qu'elle accélère d'autant plus, manquant certainement de se casser la gueule à un moment où à un autre. Il ne peut pas la laisser tranquille ? Saul lui fait peur. Parce que Saul la connaît, Saul sait toute ces petites choses, et Saul peut aisément voir lorsqu'elle ne va pas bien. Mais elle n'a même pas le temps d'amorcer un geste de plus que le Gryffondor est déjà face à elle, il lui bloque le chemin, et elle relâche son étreinte sans même relever le regard. En fait, elle aimerait juste pouvoir passer et partir, c'est pas trop demander ?
« Désolé, je suis désolé, je suis qu’un con » La Davis relève son regard vers lui un instant et l'observe sans rien dire, elle inspire lentement et ferme les yeux, elle essaye de se reprendre et de ne pas lui mettre un nouveau coup. Elle essaye parce que c'est difficile pour elle de se maîtriser, et lorsqu'elle rouvre ses yeux, elle regarde Saul comme si c'était le dernier des imbéciles. « Putain, ça ouais t'es un con Saul. » qu'elle siffle doucement, son poing se resserre automatiquement, nerveusement, et elle bouge lentement son poignet. Elle ne sait pas pourquoi elle ne lui sourit pas et lui donne un petit coup dans l'épaule, comme ça, comme avant. Elle ne sait pas et se contente de le regarder, et c'est une étrange sensation. A l'intérieur d'elle, il y a une espèce de décharge qui la prend, et quand il relève son regard vers le sien, elle se sent presque flancher. « Tu sais qu’j’suis ap doué avec les mots » Oui, ça c'est franchement pas nouveau. Mais qu'est ce qu'elle y peut elle ?

Mais si lui n'est pas doué avec les mots, elle a un peu de mal avec le contact physique pour sa part. Au bout d'un moment elle s'est habitué à Saul, elle s'est habitué à ses gestes et le laissait faire sans dire quoi que ce soit. Mais ça c'était avant, et maintenant que la barrière venait de se briser, il y avait quelque chose de bizarre dans ça. Quand il pose sa main sur son bras, elle ressent le contact familier, mais se fige d'un coup, il y a toujours cette décharge le long de son dos, mais elle ne pense qu'à partir. Et il la prend contre lui. Cyrla pose ses poings serrer sur son torse et fait pression pour le repousser, juste un instant. Elle abandonne bien vite l'idée et ses bras retombent le long de son corps, elle ne bouge plus. C'est... rassurant. Quelque part, elle ressent à nouveau la même chose qu'avant, et elle sait que ça lui manquait. Cyrla elle est antisociale et elle n'aime pas les gens, mais des fois ça lui manque une étreinte, des fois ça lui manque ses moments avec Saul. Alors le temps reste suspendu un instant.
Speed ferme les yeux et son front vient rencontrer l'épaule du Gryffondor, doucement, elle retient sa respiration. Elle ne sait plus quoi faire, plus du tout. « Tu m'as trahis, moi. T'es partit comme ça, tu m'as même pas parlé seul à seul. T'as prit ton putain de vélo et t'es partit. » Elle murmure, elle ne sait même pas si c'est elle qui parle ou quelqu'un d'autre au fond d'elle, elle aimerait bien savoir. C'est cette étreinte débile qui lui ramollit le cerveau. Et elle se dégage finalement, plantant son regard bleu acier dans celui de Saul, elle n'arrive pas vraiment à expliquer ce qu'il se passe dans sa tête, dans son cœur. « Alors maintenant c'est moi qui me casse, j'te dois plus rien. » Et elle le repousse un instant, assez pour qu'il descende une marche de plus, assez pour qu'à présent ils aient la même taille. C'est maintenant qu'elle devrait partir, elle le pousse de son chemin. Ou pas vraiment. Elle ne sait définitivement plus quoi faire, quelque part dans le fond elle se dit que Saul pourrait la garder là, juste la serrer à nouveau, lui prendre la main. Mais tout ce qu'elle montre Cyrla, c'est un regard froid, et des paroles méchantes, du venin.
Don't lie on my face, 'cause I know I'm ugly.


work it harder, make it better,
do it faster, makes us stronger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 08/02/2013
☆ Messages : 534
☆ Célébrité : jake cooper
☆ Me, myself & I : derek le casse-bonbons.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : si'
☆ Crédits : applestorm & tumblr (signa)
☆ Réputation : 21
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th opt. STAPS & Conception graphique. club de basket & natation. S.T.W.
☆ Côté coeur : dans les vapes.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois Gigi le rital, qui se cherchait des potos à la tombée de la nuit pour décorer le château de grafs' cosmiques.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Mar 12 Fév 2013 - 7:52

Un con. C’est ce qu’il se répète encore et encore alors que sa main se pose sur le bras de Tracey. Et s’il essaie d’en faire abstraction il ne peut que sentir cette réticence qu’elle a. Parce que Tracey c’est pas une fille tactile, il le sait. Mais jusqu’à cet été ça allait. Jusqu’à cet été il pouvait se comporter comme ça avec elle sans qu’elle ne se détourne. Sans quelle tente de l’éloigner avec ses poings. Et Saul est prêt à lâcher, une seconde de plus et il se serait éloigné, il l’aurait laissé dans cette liberté qu’elle lui demandait. Parce que même si là on dirait pas, c’est pas un gars qui s’impose Saul. Il n’aime pas déranger. Surtout quelqu’un comme Tracey. Quelqu’un d’important. Mais elle lâche en première, et sa tête se pose contre son épaule, alors Saul sent son cœur se calmer, il sent ce frisson lui parcourir le dos, et il sent cette boule se dénouer au fond de sa gorge. C’est pas gagné. Rien n’est gagné. Mais pour la première fois depuis cet été ils ont retrouvé ce qu’ils étaient. Alors il en profite. Il respire lentement, et son souffle vient se perdre dans les mèches de la brune. Gigi ferme les yeux, rien que quelques secondes, il en oublie qu’ils sont là au milieu des escaliers, à l’une des heures les plus affolées. Parce que rien qu’un instant ils redeviennent Tracey et Saul, ceux d’avant. Et malgré tout ce qu’il vient de se passer, malgré toute l’amertume qu’il éprouve encore, malgré le fait de savoir qu’il vont quand même devoir s’expliquer, sur beaucoup de points, Saul a presque envie de se laisser échapper un sourire.
« Tu m’as trahi, moi. T’es parti comme ça, tu m’as même pas parlé seul à seul. T’as pris ton putain de vélo et t’es parti » Et Saul sent ce pincement en plein cœur à nouveau. Il a envie de dire quelque chose, il a envie de se défendre, qu’elle comprenne enfin ce que lui aussi a ressenti. Mais il sait que c’est pas fini. Parce que Tracey se dégage et ils redeviennent ces deux figures distantes en un rien de seconde. Saul reste silencieux. Il enfonce nerveusement ses mains dans ses poches et ce qu’il redoute arrive bien trop vite. « Alors maintenant c’est moi qui me casse, j’te dois plus rien. » Il se retrouve plus bas, à sa hauteur. C’est elle qui essaie de s’imposer maintenant, et elle y arrive parce que Saul se sent tomber. Pas littéralement, mais mentalement. Il pourrait tout aussi bien lâcher maintenant. Abandonner et lui dire bonne route. Accepter le fait que toute cette histoire est partie de deux visions qui ne se sont jamais comprises. Qui ne se sont jamais écoutées. Mais il a pas l’droit. C’est c’qu’il se répète, avec une force venue d’il ne sait où. Parce qu’ils sont à ça l’un de l’autre. A un pas, à un mot. A un geste. Et Saul baisse la tête un instant. Un court instant parce qu’il a déjà peur que Tracey se soit volatilisée entre temps. Elle aurait pu, mais elle est là. Parce qu’il est certain qu’elle aussi attend quelque chose. Elle attend de voir tout comme lui si c’est possible, si c’est vraiment possible que tout se termine. Comme ça. Ici. Aujourd’hui.

Non. « Alors c’est fini ? On pourra jamais s’expliquer ? » il amorce un geste de la main mais s’arrête à mi-hauteur « On n’est plus rien ? On abandonne ? » Il finit par tendre son index en direction de Tracey, et alternativement il la désigne elle, puis lui. « Depuis quand on abandonne aussi facilement, toi et moi ? On s’est toujours battus Tracey, toujours, pour avoir ce qu’on voulait » Parce qu’ils sont comme ça eux. Ils sont des kiddo des street. Ils sont peut-être pas nés avec la meilleure des étoiles, mais ils ont appris à faire avec et à aller de l’avant. Et son cœur tambourine encore plus, parce qu’il a peur de continuer. Même s’il se donne un air assuré, même s’il essaie de faire en sorte que sa voix ne soit pas cassante. C’est pas facile. C’est jamais facile quant il est avec Tracey. Parce qu’elle représente quelque chose d’énorme, et c’est jamais évident d’accepter qu’on est aussi attaché à quelqu’un. « J’suis pas un traître. Je suis là. J’ai peut-être été con, où peut-être aussi que j’ai pas eu le temps de m’expliquer. Mais maintenant je suis là. Et j’veux pas tout foirer, j’veux pas qu’on continue à faire semblant. Putain Tracey, moi aussi ça me fait chier tout ça. Mais on peut essayer d’repartir, toi et moi » Repartir à nouveau sur leur bolide qui traverse le monde. Et il baisse le bras, et il prend sa main et il se mord la lèvre. C’est pas facile de sortir tous ces mots. C’est pas facile de sentir qu’on est fragile et qu’on dépend autant de quelqu’un, d’une réponse, d’un geste. Mais Saul ça a toujours été un idéaliste. Il a p’t’être pas beaucoup d’ambitions, mais il essaie toujours d’arranger les choses. Parce que c’est un gars comme ça lui, un gars pas prêt à abandonner Tracey. Et ça pourra lui coûter la moitié de sa vie à se battre s’il le faut, mais tant que ça en vaut la peine, Saul se laisse pas faire.



the mockingbird doesn't sing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 09/02/2013
☆ Messages : 206
☆ Célébrité : kate harrison
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : mermaid motel.
☆ Crédits : envol bleu²
☆ Réputation : 9
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th (MPI) + club de mécanique.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois une meuf trop callé en méca' et en bombes, qui se cherchait une bande d'illuminés pour toucher à des moteurs et bricoler des fusées.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Mar 12 Fév 2013 - 14:37

Voilà, c'est terminé. Le cœur de Cyrla a explosé quelque part dans sa poitrine, un truc en miettes bon à rien. Après avoir jeté le cœur contre le mur, il ne reste plus qu'à se jeter sois-même, jusqu'à ce que tout s'effondre. Mais elle ne comprend pas pourquoi elle est encore là, pourquoi sa capacité à détaler plus rapidement que n'importe qui ne prenait pas le dessus. Speed est au ralentit. C'est drôle, c'est la première fois que ça lui arrive, c'est comme si elle avait prit des drogues, elle a l'impression de refaire les scènes à l'envers. Elle a l'impression de revenir en arrière jusqu'à avant les vacances d'été, jusqu'à ce moment où tout était encore très bien, où les murs tenaient debout. Forts. « Alors c’est fini ? On pourra jamais s’expliquer ? On n’est plus rien ? On abandonne ? » Oh Saul, pourquoi il se met à rendre les choses si difficiles ? Cyrla inspire lentement, sa main tremble contre elle, elle n'ose pas la lever. Pour quoi faire ? Certainement pas prendre celle qu'il a levé, pour terminer son geste avorté. Rien. Ce lui laisse le loisir de la montrer du doigt, et puis de le montrer lui aussi. Elle, lui, eux. Un tout, ouais. C'était ça il y a un moment, c'était il y a longtemps. Maintenant Speed veut juste abandonner, voilà, baisser les bras.
« Depuis quand on abandonne aussi facilement, toi et moi ? On s’est toujours battus Tracey, toujours, pour avoir ce qu’on voulait » Cette phrase fait tilt quelque part en elle et elle relève la tête pour le regarder droit dans les yeux. La Serpentarde hésite, elle sait bien que c'est vrai, qu'en tant qu'enfants de la rue, de gamins qui squattaient partout où ils pouvaient, ils s'étaient toujours battus pour gagner. Battus pour un terrain, pour une bouteille, pour avoir de quoi fumer, pour montrer qui était le chef. Pour emmerder les gens de Poudlard. « J’suis pas un traître. Je suis là. J’ai peut-être été con, où peut-être aussi que j’ai pas eu le temps de m’expliquer. Mais maintenant je suis là. Et j’veux pas tout foirer, j’veux pas qu’on continue à faire semblant. Putain Tracey, moi aussi ça me fait chier tout ça. Mais on peut essayer d’repartir, toi et moi » Et il lui prend la main, c'est léger comme contact, Cyrla n'amorce pas un geste pour reculer cette fois.

La Davis observe un instant le Gryffondor, comme si elle analysait ce qu'il venait de dire. En fait, elle a du mal à réaliser, et ses doigts se referment sur la main dans la sienne, elle exerce une légère pression, pas des plus douces sûrement. « Et toi qui disait ne pas savoir parler aux gens, t'es un beau-parleur en fait Saul. Félicitations, toi aussi t'es passé du côté des faux-cul en rentrant ici. » Elle penche alors son visage vers le sien, pour le regarder droit dans les yeux, et faut dire que c'est plus un truc de la meuf de la street qu'autre chose, surtout quand elle hoche un peu la tête sur le côté comme pour le provoquer. « J'en vois des comme ça tous les jours, tu vas pas t'y mettre aussi. » Parce que ouais, chez les Serpentards être beau-parleur c'était certainement une qualité première, y avait qu'à voir Blaise éméché, ou encore Draco lorsqu'il voulait quelque chose. Mais si elle réagit réellement comme ça c'est plus parce qu'elle a peur de tomber dans le panneau, se laisser avoir et penser que Saul est sincère. Sans doute qu'il l'est, mais Cyrla est la personne la plus méfiante du monde.
« Mais faut dire que te voir ne pas foirer quelque chose, ça serait juste magique, ça arrive pas souvent. » C'est sans doute un petit pas vers lui, un pas déguisé. Et la pression sur sa main devient douce, elle ne fait plus mal, elle se contente de tenir sa main dans la sienne. C'est sans doute trop difficile à dire, trop difficile à avouer, mais plus elle l'observe, et plus elle le voit à ses côtés, et plus Speed s'en rend compte. Saul lui manque, plus qu'elle ne l'aurait imaginé, les moments où elle pouvait se défouler chez lui et tomber épuisée dans ses bras ensuite, c'était bien. A présent elle doit se battre avec des énergumènes différents chaque jours et tout ça l'ennuie. Et puis sa main finit par lâcher celle de Saul, ses doigts ne font qu'effleurer sa peau, doucement, et elle le regarde un instant avant de murmurer. « Je suis pas sûre que ça puisse redevenir comme avant Saul. »
So how come when I reach out my fingers, it seems like more than distance between us.


work it harder, make it better,
do it faster, makes us stronger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 08/02/2013
☆ Messages : 534
☆ Célébrité : jake cooper
☆ Me, myself & I : derek le casse-bonbons.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : si'
☆ Crédits : applestorm & tumblr (signa)
☆ Réputation : 21
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th opt. STAPS & Conception graphique. club de basket & natation. S.T.W.
☆ Côté coeur : dans les vapes.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois Gigi le rital, qui se cherchait des potos à la tombée de la nuit pour décorer le château de grafs' cosmiques.
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   Mar 12 Fév 2013 - 18:21

« Et toi qui disait ne pas savoir parler aux gens, t'es un beau-parleur en fait Saul. Félicitations, toi aussi t'es passé du côté des faux-cul en rentrant ici. » Elle lui serre la main, et Saul baisse un instant la tête. Il a envie de sourire. Parce que c’est vrai qu’elle n’a pas tort. Faut croire qu’il sait s’y débrouiller avec les mots maintenant. Avant aussi. Mais avant c’était différent. Avant il n’avait pas de raisons de se justifier, pas de raisons de se battre comme ça. Avant tout était plus simple. Mais il peut plus y faire grand-chose, Montague. Si le temps est passé, si les choses ont changé. « J'en vois des comme ça tous les jours, tu vas pas t'y mettre aussi. » Et peut-être que oui, c’est sa faute. Peut-être qu’il aurait du aller la voir en première. Lui expliquer calmement, lui raconter tout du début à la fin, au lieu de balancer ça comme une bombe, comme un fait accomplis. Mais Saul ça a jamais été un gars très dans la subtilité. Il a lui aussi une part d’impulsivité. Ou, p’t’être qu’il est juste naïf. Il a cru que la discussion allait s’enclencher automatiquement. Qu’ils allaient comprendre et que le premier septembre ils se seraient tous retrouvés pour boire la pinte de la rentrée. Utopie mon gars. Utopie.

Gigi relève son visage et il se laisse quand même échapper ce sourire. C’est vrai que Poudlard, Serpentard surtout, c’est un vrai repère à snobinards. Il lève une main, comme pour s’excuser. My bad. Et cette fois c’est vrai. Tant qu’elle a entendu. Tant qu’elle a intégré ce qu’il lui a dit. Parce que non, Saul ne va pas renoncer. Elle peut le traiter de traître tant qu’elle le veut, mais pas de lâche. Maintenant qu’ils sont là Montague ne va pas tirer un nouveau trait. Parce qu’il sent qu’un nouveau courant se crée. Un petit truc fragile et hésitant, mais un truc quand même. « Mais faut dire que te voir ne pas foirer quelque chose, ça serait juste magique, ça arrive pas souvent. » C’est de ça dont il parle, Saul. De cette hypothèse qu’elle glisse, implicitement entre ses paroles. Magique, oui. Montague aimerait bien avoir une baguette et pouvoir revenir dans le temps. Comme ces conneries qu’on leur raconte dans les histoires pour enfants. Etre comme Merlin l’Enchanteur dans Disney, agiter sa baguette et faire des étincelles. La barbe et les vêtements en moins. Parce que sans blague, il est pas trop prêt à se foutre une robe de sorcier, Saul. « Faut bien tenter, parfois. P’t’être qu’un jour j’aurai un peu plus de talent. Ce coup-ci, ça serait pas mal » il murmure. Et sa main tient toujours celle de Tracey. Et c’est con mais il a déjà envie de la reprendre dans ses bras. Mais Saul hésite. Il ne veut rien brusquer. Ce serait peut-être trop pour aujourd’hui. Trop d’émotions. Il veut rien forcer, Monty. Il a déjà trop défié les rules. Alors il reste un peu comme ça, un peu perdu, un peu hésitant, un peu souriant, un peu soulagé, un peu paniqué. Sa tête va bientôt partir en stand-by, parce qu’il comprend vraiment pas ce qui est en train de se passer. Il sait juste que pour la première fois depuis ce qui lui parait une éternité, ils forment à nouveau un espèce de tout. Et il se permet d’imaginer que ça ira pour le meilleur. Que bientôt ils seront à nouveau ces inséparables d’avant. Alors ça le fait frissonner Saul. C’est un truc qui vient du fond du cœur et qui remonte dans son corps jusqu’à ce qu’il baisse la tête et qu’il sente ses yeux briller un peu.
Il les ferme un instant et quand il ouvre à nouveau ses pupilles il voit la main hésitante de Tracey. Et puis il la sent qui s’échappe. « Je suis pas sûre que ça puisse redevenir comme avant Saul. » Le garçon déglutit tandis qu’il sent cet espèce de soubresaut au cœur. Elle a raison. Il le sait. Mais qu’est-ce que ça signifie ? Leurs peaux s’effleurent encore un peu et alors Saul relève la tête et ses lèvres se déforment un instant. Il veut dire quelque chose, mais c’est difficile de trouver les mots. Il essaie de pas faire le con pour une fois. « Je sais » qu’il murmure. Et puis il inspire un bon coup avant de rajouter « Mais on peut y travailler. Ca sera différent… - » c’est ce moment que choisit un gars de l’équipe pour l’appeler du haut des escaliers. Alors Saul s’empresse de terminer « Différent ça peut être mieux aussi, non ? » Le mec insiste et Montague finit par lever la tête. « Le coach nous attend dans les vestiaires, il veut nous parler » qu’il gueule l’autre. Alors Saul baisse la tête et il va pour s’excuser, mais quand il ouvre ses lèvres Tracey n’est déjà plus là. Speed s’est volatilisée.


_________________________________
sujet terminé.



the mockingbird doesn't sing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: imma be doin' my thing. (SAUCEY)   

Revenir en haut Aller en bas
 

imma be doin' my thing. (SAUCEY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» [RP Privé] i see thing that nobody else see
» So many thing to tell you ★ Calypso & Mathis
» Sweetest thing △ 17/05 | 14h05

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
…behind the veil ❞ :: ☆ 4, 3, 2, 1 Fun :: We'll try to exorcise this place-