Partagez | .
 

 et puis on sent qu'nos cœurs saignent. (megan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
☆ Inscription : 08/02/2013
☆ Messages : 534
☆ Célébrité : jake cooper
☆ Me, myself & I : derek le casse-bonbons.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : si'
☆ Crédits : applestorm & tumblr (signa)
☆ Réputation : 21
☆ Âge : 17 ans
☆ Études : 11th opt. STAPS & Conception graphique. club de basket & natation. S.T.W.
☆ Côté coeur : dans les vapes.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois Gigi le rital, qui se cherchait des potos à la tombée de la nuit pour décorer le château de grafs' cosmiques.
MessageSujet: et puis on sent qu'nos cœurs saignent. (megan)   Mer 15 Mai 2013 - 15:42

Fin de journée. Fin d’entraînement. Saul se mord la lèvre, il sent le regard du coach sur lui. Merde. Avec cette connerie de blog de Say les rumeurs sont vite montées et l’entraîneur le guette au tournant. C’est pas le moment de se faire coincer. Mais après des heures d’entraînement faut dire que ça commence à fatiguer. Ca fatigue dans sa tête mais surtout dans son corps. Et plus il avance en courant sur le terrain, plus il sent son cœur s’arracher dans sa poitrine. Parfois il a envie de poser une main dessus, juste un instant, histoire de voir si ça se calme. Mais il flippe, Saul. Il flippe grave. Il sait que Malfoy l'observe comme une bête de foire, il sait que Say est sur son dos. Parfois il en est même venu à se demander si le Serpentard n’était pas le bloggeur caché. Mais non, trop évident. Il déglutit. Dans dix minutes l’entraînement se termine. Plus que dix minutes à tenir. Saul suit l’action des yeux. Tout le monde semble épuisé. Mais le coach s’énerve. Apparemment ils ne sont pas assez concentrés. Et avec les matchs qui se déchaînent c’est pas le moment de jouer les mauviettes. Cinquante pompes chacun. Saul soupire. Putain. Ils se laissent tous tomber sur le sol et c’est parti. Ses bras ne flanchent pas, mais il sent son souffle court. Cinq. Ca s’agite, ça lui embrouille l’esprit. Neuf. Il a l’impression de sentir des picotements. Des picotements partout. Treize. Et il est même prêt à se laisser tomber. Mais ça gueule quelque part à côté. Est-ce que c’est le coach qui s’énerve encore une fois ? Saul ferme un instant les yeux. Il essaie de ne pas penser à la douleur qui lui crève le cœur. Il s’active. C’est bon, ils ont fait plus de la moitié. Suffit de tenir maintenant. Quel con putain. Il sent toute une ribambelle d’insultes qui lui montent aux lèvres, prêtes à être crachées sur le dos du coach. Mais non, faut se retenir. Il veut pas risquer une autre punition. Quarante. Enfin le décompte final. Moment presque jouissif. Saul sent un sourire se dessiner au coin de ses lèvres. Il compte, à voix basse, en rythme avec le mouvement de ses bras. Et puis quand enfin ils atteignent les cinquante il s’accroupit. Le coach leur dit de finir l’action précédente. Bah voyons. Tranquille hein. Ils se lèvent tous un à un. Saul sent un instant sa jambe flancher. Mais il n’y pense pas. Il retourne à sa place d’ailier. Se fout en défense, et quand l’action commence il se jette sur la balle. D’où ça lui vient cette volonté… aucune idée. Il a envie de se défoncer. Et puis en sortant il se fumera un bon gros joint. Ouais. Il fonce sur le côté du terrain, suit le mouvement de la balle. On la lui passe. Il dribble, avance un instant dans la raquette et puis passe. Trois secondes plus tard ils marquent. L’entraînement est fini. Le coach siffle et ils rentrent tous aux vestiaires. Saul enlève son tshirt trempé et se laisse tomber sur l’une des banquettes. Il a mal au cœur putain.

...

Ca fait combien de temps qu’il est là ? Il sent peu à peu les gars sortir. Des « ciao Saul », des « bah ça va pas mon gars ? ». Merde. Gigi ouvre un œil. Il tente un sourire. Tranquille, tranquille tout va bien. Il feinte une pseudo crise d’hypoglycémie. Ca va passer. Et puis il s’avance vers les douches. En ouvre une au maximum. Il laisse l’eau chauffer. Retourne à sa banquette. Là, toujours torse nu, en short, il se sent bien con. Il se rassoit, se passe une main sur le visage. Ebouriffe ses cheveux. Une bonne douche et ça ira mieux ouais. Dîner, devoirs, dodo. Il fouille dans son sac, cherche son iPhone. Y’a un match ce soir, y’a peut-être moyen d’aller le mater dans un pub. Faut qu’il voie. Et plus il fouille plus il s’énerve, il le trouve pas. Mais il tombe sur la boîte de médicaments. Ca l’écœure. Il ferme le sac et puis va pour se lever. Mais c’est plus fort ça tape dans sa tête. Il sent sa vision se faire trouble, et son cœur louper un battement. Ca fait mal putain. Il se relaisse tomber. Manque de souffle. Il se pose une main sur le torse. Ca va le calmer. Allez, il doit se calmer. Il finit par fermer les yeux. Inspirer, expirer. Merde qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi est-ce qu’il se sent aussi faible ? Un grincement. La porte s’ouvre. Elle se ferme. Il ouvre les yeux, tourne la tête. Cherche à discerner la silhouette. « Megan ? » qu’il finit par lancer assez hésitant. Voix cassée corps cassé. Il fronce les sourcils. Il sait pas vraiment s’il doit être soulagé ou pas de la voir là.



the mockingbird doesn't sing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

et puis on sent qu'nos cœurs saignent. (megan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !
» Un p'tit tour et puis s'en vont !
» Un p'tit tour et puis s'en vont
» Et puis, on va aussi piquer leurs nez [ Go go go PokéTsuki o/]
» Yooohohoohohho ! Puis-je voir votre culotte? [Pv Amy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
…behind the veil ❞ :: Stade-