Partagez | .
 

 Erza } stolen heartbeats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Warning : serial killeuse
au taquet la meuf !
avatar
☆ Inscription : 05/03/2013
☆ Messages : 697
☆ Célébrité : Ginta Lapina
☆ Surnom(s) : Sue ; Susy (par ses amis)
Ania (par sa mère)
La Machine (par des gens)
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : Sonata.
☆ Crédits : aurélie
☆ Réputation : 18
☆ £ : 223
☆ Âge : dix-huit ans.
☆ Études : 12th grade & danse classique
☆ Côté coeur : nothing.
☆ Profil rp : les deux ! Ça marche selon l'inspiration du moment.

en cours ; l'event,, Tori,, Erza,, Draco.
prévus ; Terry,,
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un veaudelune des bois, qui se cherchait une fratrie à la tombée de la nuit pour dessiner des cercles concentriques sur une étendue désertique.
MessageSujet: Erza } stolen heartbeats    Mer 1 Mai 2013 - 19:12

C'était la rentrée. La pire rentrée même. Celle juste après les fêtes de fin d'année. Celle où tu remarques ceux qui ont bien profité de ceux qui ont été plus sages et calmes. Ça se voit facilement vu qu'ils ont la tête dans l'cul et parfois même un teint grisâtre comme s'ils n'avaient toujours pas décuvé du Nouvel An. Susan faisait partie des sages – rien d'étonnant quand on la connaît – elle observait avec un certain amusement ses camarades galérer pour reprendre pieds avec la réalité. Même si elle se moquait, au fond d'elle, elle les enviait un peu. Elle n'avait jamais goûté à une goutte d'alcool, ni tiré une latte de joint. Elle n'avait jamais vécu de première cuite, ni de première fois, non plus. Elle était blanche comme neige. Une parfaite petite vierge sur tous les points. À dix-huit ans, elle était loin de vivre une vie parfaite, mais passons, ce n'est pas le sujet. Sue était appuyée contre un mur avec sa camarade de classe de français. Toutes deux se moquaient un peu de ceux qui passaient. « Oh mon dieu ! Je crois que lui, là, il ne doit pas réaliser qu'il est à Poudlard là ! » Le pauvre petit portait des lunettes de soleil et semblait habillé n'importe comment. Susan éclata de rire avant de jeter un œil à son portable. Il allait être l'heure d'aller en cours. Elle poussa un soupir. « Bon ! Faut qu'on y aille, ça serait un peu con d'arriver en retard en cours, non ? » La brune à côté d'elle hocha la tête avant d'attraper son sac et de le mettre nonchalamment sur ses épaules.« Faut que je passe par mon casier par contre. On se retrouve à la salle directement ! » Sa camarade hocha la tête et partit devant pendant que Susan cherchait les clés de son cadenas dans son sac. Elle se redressa et commença à marcher en longeant les casiers pour éviter de se prendre des étudiants alors qu'elle poursuivait sa recherche intensive. « C'est pas vrai... faut vraiment que je leur mette un porte-clé voyant ! » Râla-t-elle, les sourcils froncés. Elle songea un instant au cadeau absurde et totalement moche que sa petite cousine lui avait fait. Une grosse peluche porte-clé totalement difforme et d'une couleur hideuse. Le geste était mignon, mais jamais Susan ne mettrait une chose pareille quelque part. Pourtant l'idée de l'attacher à ses clés devenait séduisante. Oui, là au moins, elle ne les louperait pas. Ce truc était censé représenter un chat. La blonde s'était gardée de lui dire que les chats verts n'existaient pas, mais ça lui aurait brisé l'idée qu'elle se faisait de la magie de Noël. Et surtout, elle n'avait que sept ans. C'était encore une petite fille. Soupirant et grognant à la fois, elle prit son sac dans ses deux mains et le secoua espérant entendre le cliquetis de ses clés. Un sourire s'afficha sur son visage lorsqu'elle entendit le son si attendu. Elle plongea la main dans son sac, dévira son agenda et des feuilles volantes avec des formules de physique avant de trouver l'objet de ses désirs. Elle poussa un cri victorieux, continuant d'avancer avant de ressentir une douleur aiguë au niveau de son bras. Avant qu'elle n'ait pu réaliser quoi que ce soit, elle était entrée avec violence dans quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Elle grimaça sous la douleur avant de lever la tête et remarquer celui d'un garçon qu'elle voyait de temps en temps. Il lui semblait qu'il était à Gryffondor, mais elle n'en savait pas plus. Confuse, elle remarqua que les affaires du jeune homme étaient étalées par terre et qu'elle avait de nouveau perdu ses clés. Elle poussa un juron entre ses dents et se baissa pour ramasser les dégâts qu'elle avait causés. C'est à ce moment précis qu'elle remarque les croquis du garçon. Elle fronça les sourcils tout en les ramassant avant de tomber sur un portrait de son propre visage. Elle écarquilla les yeux, toujours accroupie. Susan redressa vivement la tête pour remarquer qu'il semblait embarrassé par la découverte qu'elle venait de faire. La blonde lui tendit les feuilles. « J'espère que je ne t'ai pas fait mal. » Elle n'arrivait pas à le regarder dans les yeux. Pourquoi avait-il des dessins d'elle ? « Je... euh... tu dessines bien, en tout cas. » Ouais alors là, elle avait fait fort.

Spoiler:
 



don't judge a book by its cover



Dernière édition par Susan A. Bones le Jeu 16 Mai 2013 - 7:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 25/03/2013
☆ Messages : 270
☆ Célébrité : Andrew Garfield.
☆ Me, myself & I : None.
☆ Surnom(s) : Aucun.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : LB.
☆ Crédits : avatar © goldcrest. • signature © tumblr.
☆ Réputation : 14
☆ £ : 534
☆ Âge : 18 yo.
☆ Études : 12th ; STAPS et MPI.
☆ Côté coeur : Aussi vide que le néant.
☆ Profil rp : J'vais au feeling.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un geek misanthrope, qui essaya de se sociabiliser en papotant avec des gens... en vain.
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    Mer 1 Mai 2013 - 20:27

Amorphe. Erza était totalement amorphe. Il avait encore passé une nuit à ne rien foutre devant son écran à part jouer. Pourtant, sa vie ainsi lui plaisait bien. Tranquille. Sans emmerdes et sans embrouilles. Vraiment, personne ne pouvait le blâmer. Il n’avait pas d’amis – à proprement parler – ni petite copine. Il faisait partie d’un club et bien malgré tout ça, son traintrain quotidien lui plaisait bien. Toujours les mêmes gestes, machinaux qu’il faisait chaque jour. Toujours cette routine incassable et imperturbable. Erza était un garçon très solitaire. Il traînait rarement avec les autres garçons de son dortoir – même si ces derniers essayaient tant bien que mal de le sortir de sa bulle – et encore moins avec ceux du club de photographie. Être seul le rassurait et l’empêchait de souffrir de la méchanceté gratuite des autres. Même si, certains serpentards ne se privaient pas chaque jour de lui rappeler ce qu’il était. « Eh, Oakenshield, ton nom de merde est toujours aussi imprononçable ! Encore une nuit à essayer d’être un homme ? On sait que t’as pas c’qu’il faut entre les jambes. Pauv’puceau. » Il ne s’en formalisa pas, même si riposter semblait affreusement tentant dans le cas présent. « Montre-nous aller ! Sois pas timide. » « Abruti congénital… T’as décidément rien dans la cervelle toi. Cocaïne… c’est un peu un prénom de fille, t’es une tantouze ? Il semblerait ! » « Il a du cran le p’tit. Tu mords aussi ? » « Désolé… Les produits périmés, c’pas mon truc. » Il savait par avance qu’il aurait droit à des représailles. Mais quand bien même, il s’en foutait. Il ne plierait pas l’échine devant eux. Ces fils à papa et maman. Incapable de ne rien faire sans qu’on les aide. Il les méprisait, tellement. Lui qui avait toujours du se débrouiller seul sans l’aide de personne, lui qui n’avait jamais demandé l’aide de quiconque. Mais au fond, il les plaignait surtout d’être aussi seuls et d’en être réduit à ça.

Comme chaque matin, il avait quitté son dortoir pour aller en cours, sac sur l’épaule, musique à fond dans les oreilles et sa pochette de dessin sous le bras. Il oubliait le monde qui l’entourait et de cette façon, il n’avait pas à avoir peur des autres. Leur existence quasi inconnue pour lui rendait la chose beaucoup plus facile. Il ne les entendait pas parler sur son chemin, il ne sentait pas leur présence et encore moins leur ombre qui glissait sur lui aussi discrètement que la douce faucheuse. Pourtant, sans le vouloir et inconsciemment, il sentit un choc. Comme si il venait de percuter quelqu’un ou quelque chose. Lorsqu’il se rendit compte de qui il s’agissait, il enleva son casque et se baissa pour ramasser les dessins avant qu’elle ne voit de quoi il était question. Mais il était déjà trop tard. « J’espère que je ne t’ai pas fait mal. » Il ne fit qu’un hochement de tête en disant non pour lui dire que ça allait. Elle l’avait toujours intimidé et c’était bien la seule à le mettre dans cet état. « Je… euh… tu dessines bien, en tout cas. » Il demeura interdit en remarquant qu’elle avait entre ses mains le croquis quasi achevé d’elle en ballerine. C’était le plus beau et le plus parfait qu’il n’ait jamais fait. Il comptait le lui offrir anonymement. Il y avait mit tellement de cœur à l’ouvrage, tellement de temps. Il voulait que le moment où elle l’aurait, soit différent de la situation actuelle. « Je… Mer… Merci. » Il bredouilla timidement sans oser la regarder, toujours. Mal à l’aise, il se releva en lui tendant un porte-clés qu’elle avait apparemment perdu dans l’incident. « Je… Je crois… Il se racla la gorge pour reprendre contenance et avoir l’air moins ridicule. Je crois que c’est à toi. Tu as du le faire tomber quand… quand je t’ai bousculé. J’en suis désolé d’ailleurs. Je regarde rarement où je vais, vraiment, je m’excuse. » Elle semblait à son tour interloquée, surprise. Peut-être la question à laquelle il pensait la démangeait. Devait-il pour autant l’amener sur le tapis comme si rien n’était et risquer de se prendre… une veste ? « Pose-là. La question qui te démange. À propos du dessin. » Elle semblait toujours sous le choc. Mais il prit son courage à deux mains pour le lui avouer. C’était peut-être l’occasion ou jamais. « Je… je t’observe depuis un moment. Pas en tant que pervers qui va venir te tuer un soir dans ta chambre non. Je… Je te trouve vraiment très belle Susan. » Ridicule. Il se trouvait foutrement ridicule. T’es qu’un con Erza Avery Oakenshield, qu’un pauvre abruti et tu ne vaux pas plus que Nott et sa clique.

Spoiler:
 


❝ don't look ahead, there's a stormy weather. another roadblock in our way. but if we go, we go together. our hands are tied here if we stay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warning : serial killeuse
au taquet la meuf !
avatar
☆ Inscription : 05/03/2013
☆ Messages : 697
☆ Célébrité : Ginta Lapina
☆ Surnom(s) : Sue ; Susy (par ses amis)
Ania (par sa mère)
La Machine (par des gens)
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : Sonata.
☆ Crédits : aurélie
☆ Réputation : 18
☆ £ : 223
☆ Âge : dix-huit ans.
☆ Études : 12th grade & danse classique
☆ Côté coeur : nothing.
☆ Profil rp : les deux ! Ça marche selon l'inspiration du moment.

en cours ; l'event,, Tori,, Erza,, Draco.
prévus ; Terry,,
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un veaudelune des bois, qui se cherchait une fratrie à la tombée de la nuit pour dessiner des cercles concentriques sur une étendue désertique.
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    Ven 3 Mai 2013 - 9:03

Même si pour elle c'était perturbant de se voir sur un dessin, elle décida d'affronter le jeune homme. Susan redressa la tête et constata sa gêne puis ses yeux qui faisaient des aller-retours entre les dessins qu'elle avait dans les mains et ses yeux à elle. Susan ne put retenir un sourire amusé. « Je… Mer… Merci. » Il détourna la tête. Elle se redressa en même temps que lui ayant fini de récupérer ses affaires. « Je… Je crois… Je crois que c’est à toi. Tu as du le faire tomber quand… quand je t’ai bousculé. J’en suis désolé d’ailleurs. Je regarde rarement où je vais, vraiment, je m’excuse. » C'était un peu de sa faute à elle. Du moins, pas un peu, c'était totalement de sa faute. Elle était ailleurs, à la recherche de ses maudites clés. Susan récupéra son trousseau que lui tendait le Gryffondor. « Non, c'est moi qui devrais m'excuser, je ne regardais pas où j'allais non plus. Bref, j'espère que je ne t'ai pas fait mal quand même, j'veux bien ne pas être très grosse, mais un coup reste un coup : ça fait mal. » Elle se mit à rire. Nerveusement, d'accord. Elle ne savait toujours pas pourquoi il la dessinait et ça la mettait un peu mal à l'aise. « Pose-là. La question qui te démange. À propos du dessin. Je… je t’observe depuis un moment. Pas en tant que pervers qui va venir te tuer un soir dans ta chambre non. Je… Je te trouve vraiment très belle Susan. » Susan ouvrit plusieurs fois la bouche sans trouver quoi dire. Il répondait à la question qu'elle se posait depuis quelques minutes déjà. Je te trouve vraiment très belle Susan. Mais. Mais c'était qui ce mec ? Il semblait la connaître, il savait ce qu'elle faisait et... et surtout il la dessinait. Elle ferma la bouche, consciente que c'était très malpoli de sa part. Elle passa une main dans ses cheveux blonds avant de poser son regard sur lui. Elle n'était pas comme Megan qui aurait pris un malin plaisir à vouloir être complimentée. Probablement qu'elle aurait été touchée par l'attention du Gryffondor, mais Susan avait du mal avec ça. Elle n'y était pas habituée. Devait-elle le remercier ? L'engueuler parce que ça ne se fait pas d'observer les jeunes filles comme ça ? Se moquer de lui ? Susan se mordit la lèvre, serrant ses clés dans sa main. « Wow. » Plus loquace que ça, tu meurs. Elle rit de nouveau un peu nerveusement, guettant l'horloge derrière le Gryffy. Pourquoi est-ce que la gente masculine avait ce don si particulier pour la mettre dans un tel état de gêne ? « Je sais pas trop si j'dois prendre ça comme un compliment ou être totalement flippée par le fait que tu m'observes, mais... t'as un bon coup d'crayon alors j'peux pas vraiment t'en vouloir. » Elle avisa les élèves qui passaient à côté d'eux, ils étaient toujours dans le coltard. « Mais ceci dit, merci beaucoup pour le compliment. Je... je suppose que c'est très gentil de ta part. » Bon Dieu c'qu'elle était nulle quand il était question des garçons. Elle ne comprenait pas leur psychologie et bien d'autres points. De toute façon, elle était nulle quand il était question de la vie. Les garçons, c'était juste un plus. Genre le summum de l'incompréhension. Penchant la tête sur le côté, elle ne put s'empêcher de remarquer qu'elle avait probablement manqué de tact en lui parlant. Elle posa une main sur son bras pour attirer de nouveau son attention. « T'as cours de quoi là ? » Elle voulait lui proposer de faire le chemin ensemble si jamais ils allaient au même endroit.

Spoiler:
 



don't judge a book by its cover



Dernière édition par Susan A. Bones le Jeu 16 Mai 2013 - 7:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 25/03/2013
☆ Messages : 270
☆ Célébrité : Andrew Garfield.
☆ Me, myself & I : None.
☆ Surnom(s) : Aucun.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : LB.
☆ Crédits : avatar © goldcrest. • signature © tumblr.
☆ Réputation : 14
☆ £ : 534
☆ Âge : 18 yo.
☆ Études : 12th ; STAPS et MPI.
☆ Côté coeur : Aussi vide que le néant.
☆ Profil rp : J'vais au feeling.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un geek misanthrope, qui essaya de se sociabiliser en papotant avec des gens... en vain.
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    Sam 11 Mai 2013 - 12:49

Elle l’intriguait. En plus de l’intimider, elle l’intriguait. Étrangement, en l’apercevant sous un autre jour, là, tout de suite, elle semblait si différente de tout ce qu’on disait sur elle. Ou presque. Avenante. Ce fut la première chose qui le frappa. Et belle. Extrêmement belle. Un peu trop peut-être. Il ne faisait pas le poids. Comment le pouvait-il face à elle ? À la fois la beauté populaire et la petite ballerine en herbe ? Lui, le geek que tout le monde fuit quasiment et recevant les brimades de ses camarades. Il y avait un certain décalage, autant des milieux dont ils viennent que de leurs fréquentations. Et Erza qui n’avait jamais osé l’approcher regrettait amèrement ce petit incident. Il se trouvait si stupide… Elle devait sûrement le trouver totalement crétin. « Non, c’est moi qui devrais m’excuser, je ne regardais pas où j’allais non plus. Bref, j’espère que je ne t’ai pas fait mal quand même, j’veux bien ne pas être très grosse, mais un coup reste un coup : ça fait mal. » Son rire cristallin l’électrisa et il sentit le rouge lui monter aux joues, gêné. Il ne sut quoi dire tant la sensation était… étrange. En elle-même, la situation était banale, mais… de prendre contact avec elle avait quelque chose d’attrayant. « Wow. » Mentalement, il se traita d’imbécile. Vraiment, il était d’une impolitesse aberrante. « Je ne sais pas trop si j’dois prendre ça comme un compliment ou être totalement flippée par le fait que tu m’observes, mais… t’as un bon coup d’crayon alors j’peux pas vraiment t’en vouloir. » Alors c’était ça ? Elle ignorait totalement l’effet qu’elle pouvait produire aux autres. Elle était réellement… aussi vide que les gens le disaient. Ils n’étaient pas si différents en fin de compte. Mais c’était la première fois que quelque chose – autre que matériel – le chamboulait à ce point.

« Mais ceci dit, merci beaucoup pour le compliment. Je… je suppose que c’est très gentil de ta part. » Il avisa aussitôt. « Un merci. Un… merci suffira. Ne t’en fais pas pour moi. » Soudainement, sa froideur reprit le dessus, presque instinctivement. Mais alors qu’il comptait s’en aller, elle le retint par le bras. Inattendu. Moment complètement awkward même. « T’as cours de quoi là ? » Il n’était pas certain d’avoir entendu l’entièreté de la question et encore moins de savoir réellement quoi répondre. « Manger. » Le réflexe fut incontrôlé. Primaire. Le mot, percutant, pathétique. « Je veux dire… Manger un morceau. Toi et moi. Où tu veux. C’est… c’est ma tournée. » Au fond de lui, il savait qu’elle refuserait. Gentiment certes. Mais l’évidence était là. C’était un looseur. Que ferait-elle avec un mec comme lui ? Il capitulait par avance. « Non. Laisse. Tu as… sûrement mieux à faire. Une jolie fille comme toi n’a rien à faire avec un gars comme moi. Et je vois d’ici certains crétins qui se délectent de la scène. Ne t’inflige pas ça pour moi. » Son cœur manqua un battement. La vérité le rattrapait, trop rapidement. Mais tout était couru d’avance. Il n’avait aucune chance. Aucune, si ça n’était celle de se prendre une veste monumentale. Ou pire encore. Que les serpentards décident de lui faire payer son petit affront. Mais égoïstement, il aurait pu prendre le risque, aller jusqu’au bout. Seulement, le moment ne semblait pas si propice qu’il le croyait. Pourtant, le hasard n'existait pas.


❝ don't look ahead, there's a stormy weather. another roadblock in our way. but if we go, we go together. our hands are tied here if we stay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warning : serial killeuse
au taquet la meuf !
avatar
☆ Inscription : 05/03/2013
☆ Messages : 697
☆ Célébrité : Ginta Lapina
☆ Surnom(s) : Sue ; Susy (par ses amis)
Ania (par sa mère)
La Machine (par des gens)
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : Sonata.
☆ Crédits : aurélie
☆ Réputation : 18
☆ £ : 223
☆ Âge : dix-huit ans.
☆ Études : 12th grade & danse classique
☆ Côté coeur : nothing.
☆ Profil rp : les deux ! Ça marche selon l'inspiration du moment.

en cours ; l'event,, Tori,, Erza,, Draco.
prévus ; Terry,,
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un veaudelune des bois, qui se cherchait une fratrie à la tombée de la nuit pour dessiner des cercles concentriques sur une étendue désertique.
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    Sam 11 Mai 2013 - 17:17

C'était étrange de se retrouver face à un garçon qu'on semblait captiver. Susan n'avait jamais rien demandé à personne sur ce compte-là. De toute façon, on lui avait appris à ne pas faire attention à ce genre de chose. Ça distrait trop. Elle devait poursuivre son rêve. Oh pas le rêve de la blonde. Le rêve de sa mère. Elle devait devenir danseuse étoile alors pas l'temps pour ce genre de connerie que vivre une vie d'adolescente. Du coup, vous pensez bien que les garçons n'étaient là que pour compléter la liste des élèves de Poudlard, rien de plus. Certains d'entre eux étaient ses amis, mais elle n'avait jamais pensé à une autre possibilité. « Un merci. Un… merci suffira. Ne t’en fais pas pour moi. » Elle lui sourit. Tout simplement. Toute façon que pouvait-elle dire d'autre ? « Manger. » Elle haussa un sourcil interrogatif. « Je veux dire… Manger un morceau. Toi et moi. Où tu veux. C’est… c’est ma tournée. » Étonnée. Surprise. Ça se lisait sur sa figue. Elle ne s'y attendait pas vraiment. Il avait lâché ça comme une bombe. Alors qu'elle allait formuler sa réponse, elle le vit se raviser, les épaules basses et le regard soudain vide. « Non. Laisse. Tu as… sûrement mieux à faire. Une jolie fille comme toi n’a rien à faire avec un gars comme moi. Et je vois d’ici certains crétins qui se délectent de la scène. Ne t’inflige pas ça pour moi. » Elle le rattrapa une fois encore, peut-être un peu trop brutalement cette fois. Depuis quand se permettait-on de choisir à sa place ? Oh wait. Mauvais exemple. Même si à la maison c'était sa mère qui faisait la loi, ici personne ne devait prendre des décisions à sa place. Elle voulait s'affirmer. Elle voulait réparer ses erreurs et des erreurs, Dieu seul savait combien elle avait pu en faire dont une qu'elle regrettait tous les matins en se levant. Chassant ses pensées néfastes, elle fronça les sourcils. « Tu ne me laisse pas répondre ? » Elle ne voulait pas l'effrayer non plus. Même si des gens les regardaient ou semblaient se moquer du Gryffondor, elle s'en moquait. Quoi ? Il ne pouvait pas lui parler ? Il n'en avait pas le droit ? De quel droit se proclamaient-ils, tous, juges ? Susan faisait ce qu'elle voulait, elle parlait à qui elle voulait. Il y a des choses que sa mère ne contrôlait pas ou plus. « Écoute, dans l'immédiat, je ne peux pas. J'ai cours de mathématiques, mais si tu m'attends une heure, on pourra manger ensemble si tu veux ! » Elle lui sourit avant de lancer un regard haineux aux autres qui les observaient. Non, sérieusement, ils avaient rien d'autre à faire que de rester plantés en plein milieu du couloir ? Elle l'entraîna un peu plus loin, prenant le livre à son casier et le fourrant dans son sac avant de le renfermer, mettant ses clés dans la poche intérieure. « C'est quoi ton nom, au fait ? Puis par la même occasion, donne-moi ton numéro comme ça si je te trouve pas à la sortie du cours, je t'envoie un sms ! » Elle avait sorti son téléphone de la poche de son jean, l'ouvrant à la saisie de nombre et attendant que le garçon lui réponde. Elle prit quelques secondes pour l'observer plus en détail. Il était particulier. Pas particulier dans le mauvais sens, non, mais particulier dans le sens où on ne croise pas quelqu'un comme lui tous les jours. Particulier par l'aura qu'il pouvait dégager. Lorsqu'il lui répondit, elle sortit de ses pensées secouant la tête. « Pardon, j'étais ailleurs. Tu peux répéter s'il te plaît ? Je ne t'ai pas entendu du coup. » Elle balança la tête sur le côté, gênée de sa distraction. Elle vérifia par la même occasion l'heure sur son téléphone. Ça va, elle avait encore quelques minutes avant d'arriver à son cours et avant d'être en retard.



don't judge a book by its cover



Dernière édition par Susan A. Bones le Jeu 16 Mai 2013 - 7:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 25/03/2013
☆ Messages : 270
☆ Célébrité : Andrew Garfield.
☆ Me, myself & I : None.
☆ Surnom(s) : Aucun.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : LB.
☆ Crédits : avatar © goldcrest. • signature © tumblr.
☆ Réputation : 14
☆ £ : 534
☆ Âge : 18 yo.
☆ Études : 12th ; STAPS et MPI.
☆ Côté coeur : Aussi vide que le néant.
☆ Profil rp : J'vais au feeling.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un geek misanthrope, qui essaya de se sociabiliser en papotant avec des gens... en vain.
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    Dim 12 Mai 2013 - 12:45

« Tu ne me laisses pas répondre ? » Interloqué, Erza ne broncha pas, la laissant faire. Elle ne devait pas comprendre exactement ce qui se passait. Que les autres élèves se moquaient de lui et que certains, sûrement, allaient lui tomber dessus pour lui avoir parlé. Oser lui avoir parlé. Pourtant, Erza ne lui en voulait pas, comment l’aurait-il pu de toute façon ? Elle paraissait tellement… différente de ce qu’on disait à son sujet, si… différente de tout ce qui semblait l’entourer. Ou peut-être était-elle indifférente au reste. « Écoute, dans l’immédiat, je ne peux pas. J’ai cours de mathématiques, mais si tu m’attends une heure, on pourra manger ensemble si tu veux ! » Soudainement, il la vit gêner et il lui sourit à son tour pour la rassurer. Cette fille était vraiment particulière et avait ce quelque chose qui le rendait plus ou moins… dingue. « C’est quoi ton nom au fait ? Puis par la même occasion, donne-moi ton numéro comme ça si je ne te trouve pas à la sortie du cours, je t’envoie un sms ! » Le changement fut radical mais pas pour le déplaire, bien au contraire. « Erza. Erza Avery Oakenshield. Mais tout le monde m’appelle Erza… ou le pestiféré. Donc je dirais que c’est comme ça te plaira. » Il ironisa, car après tout, cette réputation, il l’avait plutôt bien cherché à ignorer tout le monde, tout le temps et à riposter lorsque cela devenait insoutenable. Il refusait de plier l’échine devant eux, tout ça sous prétexte qu’il était différent. La différence pourtant, n’était-elle pas une façon d’embellir le monde ? De pouvoir partager des avis contradictoires ? L’être humain était quelqu’un de profondément ignare. Un peu aveugle au fond. Il ria par la suite, car le sérieux de sa phrase aurait pu la faire fuir. Cette froideur involontaire, il voulait la faire disparaître lorsqu’il était avec elle.

« Pardon, j’étais ailleurs. Tu peux répéter s’il te plaît ? Je ne t’ai pas entendu du coup. » Il baissa la tête avec un sourire suite à sa distraction. Il ne put s’empêcher de la détailler comme elle venait de le faire pour lui, continuant de penser qu’elle était bien plus belle de près. Ses yeux pourtant semblaient si vide de tout sentiment, si… profonds également en même temps. Ambivalence à double tranchant. « Je t’attendrais dans le couloir, tu n’as pas à t’en faire. Je n’ai pas cours pour ma part et je comptais encore te dessiner, vu que tu es… un peu ma muse. » Il rougit, nerveux. Les articulations de ses doigts craquant se font entendre sous l’anxiété. Tic de geek que l’on dit. « Désolé… tout ça est si… bizarre. En temps normal, je n’aurais jamais osé venir… te parler. On vient de deux mondes si différents. Si opposés. » Il se perd. Ses explications devenant confuses, illogiques. Les pensées affluent et il ne contrôle plus vraiment ce qu’il dit. « Ce n’est pas toi le problème, c’est moi. Tu es… si parfaite. » Il se trouve idiot, totalement désabusé. Il veut partir, loin d’elle, loin d’eux, loin de tout. Tout de suite. Mais il ne peut pas, quelque chose le retient, le tétanise, le cloue sur place. Comme un poids qui l’empêche inconsciemment de foirer encore une fois. Elle.


❝ don't look ahead, there's a stormy weather. another roadblock in our way. but if we go, we go together. our hands are tied here if we stay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warning : serial killeuse
au taquet la meuf !
avatar
☆ Inscription : 05/03/2013
☆ Messages : 697
☆ Célébrité : Ginta Lapina
☆ Surnom(s) : Sue ; Susy (par ses amis)
Ania (par sa mère)
La Machine (par des gens)
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : Sonata.
☆ Crédits : aurélie
☆ Réputation : 18
☆ £ : 223
☆ Âge : dix-huit ans.
☆ Études : 12th grade & danse classique
☆ Côté coeur : nothing.
☆ Profil rp : les deux ! Ça marche selon l'inspiration du moment.

en cours ; l'event,, Tori,, Erza,, Draco.
prévus ; Terry,,
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un veaudelune des bois, qui se cherchait une fratrie à la tombée de la nuit pour dessiner des cercles concentriques sur une étendue désertique.
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    Jeu 23 Mai 2013 - 11:32

Il devait probablement se moquer d'elle. Ce n'était pourtant pas dans ses habitudes de se montrer si distraite. Elle fit la moue quand il lui répondit qu'il allait l'attendre dans le couloir. Susan ne saurait encore pas comment il s'appelait. Elle pencha la tête sur le côté. Il lui avoua être beaucoup inspiré par elle. Ses yeux s'écarquillèrent. Sa... sa muse ? Ok, alors Megan aurait définitivement flippé en l'entendant parler ainsi. « Désolé… tout ça est si… bizarre. En temps normal, je n’aurais jamais osé venir… te parler. On vient de deux mondes si différents. Si opposés. » Susan ne voyait pas vraiment de quoi il parlait. Ils venaient tous deux du même monde. Même que ça s'appelle la planète Terre et paraîtrait même qu'ils seraient des êtres humains avec deux jambes, deux bras, une tête. Ils n'avaient rien de différent. À part peut-être la cruauté des adolescents. Ouais, dans leur tranche d'âge, c'était le moment où tous les coups étaient permis et souvent des coups qui faisaient mal. Susan fronça les sourcils trouvant ça ridicule qu'on les catalogue systématiquement. À Poudlard, si tu avais le malheur d'être un peu en marge de la société, t'étais immédiatement vu comme quelqu'un de bizarre et de pas fréquentable. Pire, parfois tu avais simplement droit à des coups bas, des moqueries, des choses qui blessent bien plus qu'il n'y paraît. Ce phénomène s'était amplifié avec l'apparition de Say. Une entité qui s'amusait à révéler des secrets sur son blog. Des secrets qui pouvaient blesser ou faire expulser l'élève de l'école. Personne n'osait s'opposer à Say de peur des représailles. « Je ne trouve pas qu'on soit bien différent, en fait. On est juste ado. » Elle fit une moue désolée. « Ce n’est pas toi le problème, c’est moi. Tu es… si parfaite. » Elle cligna plusieurs fois des yeux. Parfaite. Elle ? Susan sentit quelque chose se propager dans tout son corps sans réellement pouvoir l'identifier. Elle ne connaissait pas tout ça. Les compliments. N'importe quelle fille aurait rougi face à tant de gentillesse, pas Susan. C'était peut-être pour ça que les autres la pensaient arrogante par moment. Elle ne réagissait pas. « M... merci. » La perfection. C'était ce qu'elle cherchait à atteindre à tout prix. Si sa mère entendait ce que lui disait le garçon en face d'elle, peut-être qu'elle lâcherait un peu plus la bride. Susan se racla la gorge, trouvant la lanière de son sac bien passionnante d'un coup. « Bon... euh. Faut que j'aille en cours. On s'voit tout à l'heure, alors ? » Elle le vit hocher la tête. Elle lui sourit avant de passer à côté de lui et s'enfoncer dans le couloir direction sa salle de cours. Le professeur venait juste d'arriver quand elle mit un pied là où se trouvait sa classe, il avait posé le sac sur son bureau et lança un sourire à Susan quand elle le salua. Elle gagna sa place et s'installa, ignorant que Megan était en train de lui parler. Une heure. Peut-être que dans une heure, elle saurait enfin le prénom de ce mystérieux garçon.

▬ ♦ ▬


La sonnerie annonçant la fin du cours sonna. Susan rassembla ses feuilles et les glissa rapidement dans sa pochette rouge en carton. Elle referma sa trousse et mit le tout dans son sac qu'elle s'empressa de fermer. Elle avait jeté des coups d’œil impatients à son téléphone pendant toute l'heure dans l'espoir de recevoir un message ou bien que le temps passe un peu plus vite. Ce garçon l'intriguait. Depuis combien de temps est-ce qu'il l'observait comme ça ? Pourquoi est-ce qu'elle ne l'avait jamais remarqué avant ? Elle soupira, lança un sourire à Megan. « Je ne vais pas manger avec vous ce midi. » Son amie haussa un sourcil et avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, Susan leva le doigt à la hauteur de son visage et lui fit un clin d'oeil. « Je t'expliquerai tout à l'heure, ne t'inquiète pas, ta curiosité pourra être satisfaite à ce moment-là ! » Elle s’éclipsa rapidement et chercha le garçon qu'elle avait croisé tout à l'heure.

Susan mit cinq minutes à le retrouver, il était assis à un banc, son casque sur la tête. Il ne semblait pas prêter attention aux autres. La blonde vint s'asseoir juste à côté de lui et lui retira son casque délicatement. « C'était pas trop long ? T'as pas trop faim ? » Ses mains étaient posées sur le rebord du banc, elle balança ses jambes comme le ferait une petite fille. Elle remarqua un nouveau croquis sur sa feuille blanche. Encore un dessin d'elle ?



don't judge a book by its cover

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☆ Inscription : 25/03/2013
☆ Messages : 270
☆ Célébrité : Andrew Garfield.
☆ Me, myself & I : None.
☆ Surnom(s) : Aucun.
☆ Dispo : présent(e)
☆ Blaze : LB.
☆ Crédits : avatar © goldcrest. • signature © tumblr.
☆ Réputation : 14
☆ £ : 534
☆ Âge : 18 yo.
☆ Études : 12th ; STAPS et MPI.
☆ Côté coeur : Aussi vide que le néant.
☆ Profil rp : J'vais au feeling.
☆ To do list :
Spoiler:
 

☆ Call me maybe : il était une fois un geek misanthrope, qui essaya de se sociabiliser en papotant avec des gens... en vain.
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    Ven 24 Mai 2013 - 16:10

LA SUITE DU RP EST ICI.


❝ don't look ahead, there's a stormy weather. another roadblock in our way. but if we go, we go together. our hands are tied here if we stay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Erza } stolen heartbeats    

Revenir en haut Aller en bas
 

Erza } stolen heartbeats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Evenement : Festival de la Fraternité !] Erza et Jerenn : Même les grands mages se font pieger par la rune switch
» [Presentation] Erza Scarlett
» Erza Scarlett, "La reine des fées"
» Quelle armure d'Erza préférez-vous ?
» Fan club Erza Scarlet !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
…behind the veil ❞ :: ☆ 4, 3, 2, 1 Fun :: We'll try to exorcise this place-